You are currently viewing Cannabis et santé cardiaque

Bien que les usages liés à la consommation de cannabis soit en augmentation, les risques et les avantages de son utilisation n’ont pas été totalement étudiés. De nombreux Pays dans le monde ont adopté des lois légalisant la marijuana à des fins médicales et récréatives. Fumer est le moyen le plus rapide de ressentir les effets du cannabis. Pourtant, la fumée de marijuana contient un grand nombre de toxines, d’irritants et de substances cancérigènes que l’on retrouve également dans la fumée de cigarette — un facteur connu de maladies cardiaques et de cancer.

Bien que le cannabis soit cultivé et utilisé depuis environ 6 000 ans, ses effets cardiovasculaires et autres sur la santé ne sont pas bien étudiés. Cela est dû en partie au fait qu’il s’agit d’une substance qui a longtemps été prohibé et inscrit au catalogue des drogues, ce qui signifie qu’elle n’a eu aucune utilisation médicale acceptée et acceptable pendant plus de 50 ans. Cette désignation a imposé de nombreuses restrictions aux chercheurs, ce qui a longtemps limité les découvertes sur le sujet.

Par conséquent, les risques associés à la consommation de cannabis peuvent être reflétés avec un certain scepticisme. De la même manière, les bienfaits médicinaux de la marijuana doivent également être pris avec un certain recul.

Effets du cannabis sur la douleur

L’utilisation médicale du cannabis est soutenue par les différentes recherches sur les composés du cannabis, appelés cannabinoïdes. Interagissant avec les récepteurs des cellules nerveuses pour ralentir les impulsions de douleur et soulager l’inconfort. Les cannabinoïdes se sont également révélés efficaces pour calmer les nausées et les vomissements. En outre, cette plante est un puissant inducteur d’appétit. La combinaison de ces attributs faits du cannabis une option thérapeutique pour les personnes luttant contre les effets secondaires de la chimiothérapie. Également efficace en cas de perte de poids, Cependant, dans les cas où une prise de poids supplémentaire pourrait être un problème de santé, par exemple le diabète, la stimulation de l’appétit serait contre-productive.

Effets cardiovasculaires

La consommation de cannabis peut augmenter le risque de maladie cardiaque, surtout chez les personnes souffrant d’une insuffisance, en raison de la façon dont les cannabinoïdes agissent sur le système cardiovasculaire. Il a été démontré que les cannabinoïdes augmentent la fréquence cardiaque au repos, dilatent les vaisseaux sanguins et intensifient la pompe cardiaque. Les recherches suggèrent que le risque de crise cardiaque est plus élevé dans l’heure qui suit la consommation de marijuana qu’il ne le serait normalement.

Bien que fumer du cannabis ne constitue pas une menace significative pour les personnes présentant un risque cardiovasculaire minime, cela doit être un signal d’alarme fort pour toute personne ayant des antécédents de maladie cardiovasculaire. Bien que les preuves soient également faibles, il existe des liens avec des taux plus élevés de fibrillation auriculaire ou d’accident vasculaire cérébral immédiatement après la consommation de marijuana. Des études suggèrent également que fumer du cannabis peut augmenter le taux de mortalité chez les personnes ayant survécu à une crise cardiaque.

Des questions subsistent sur les avantages et les risques de la marijuana

La plupart des preuves établissant un lien entre la marijuana et les crises cardiaques, mais basés en grande partie sur des rapports anecdotiques. Il est donc difficile de séparer les effets des composés cannabinoïdes sur le système cardiovasculaire des dangers posés par les irritants et les cancérigènes contenus dans la fumée.

Que contient le cannabis

Le cannabis est une plante qui contient plus de 100 composés chimiques uniques classés comme cannabinoïdes. Les deux types les plus courants sont le tétrahydrocannabinol (THC), qui est principalement responsable des propriétés psychoactives recherchées par les consommateurs récréatifs, et le cannabidiol (CBD), qui n’a aucun effet psychoactif.

L’effet psychoactif de la marijuana dépend du niveau de THC dans la souche particulière de la plante. La démocratisation dans de nombreux pays a entraîné une augmentation des souches trois à sept fois plus puissantes que celles disponibles il y a trente ans.

E-BOOK GRATUIT

10 CONSEILS DE PROS POUR LA CULTURE DU CANNABIS

Laisser un commentaire