You are currently viewing On fumait du cannabis en Chine il y a 2500 ans

Le cannabis sativa, dont on tire la marijuana, a une histoire riche et longue qui remonte à l’histoire de l’humanité. La légalisation de la marijuana à des fins médicales et le débat public qui s’en suivi autour ont suscité un regain d’intérêt pour cette plante. L’acceptation croissante par le public de son utilisation à des fins médicales contribue à dissiper les mythes à son sujet.

Jusqu’à récemment, la marijuana n’était pas considérée comme une drogue dangereuse au même titre que les opiacés et la cocaïne. Dans les cultures anciennes, le cannabis était utilisé à de nombreuses fins pratiques telles que l’alimentation avec les graines, les fibres pour les vêtements et la médecine avec ces effets psychoactifs. Le cannabis a une histoire fascinante qui remonte à l’époque des chasseurs cueilleur.

L’histoire de l’utilisation de la marijuana remonte à plus de dix mille ans, lorsque les premières traces de la plante sont apparues en Chine. Des empreintes de corde de chanvre ont été trouvées sur des poteries brisées datant d’environ 10 000 ans avant notre ère, ce qui en fait l’une des premières utilisations de la plante. La culture du cannabis était très répandue dans la Chine ancienne.

10 000 ans d’histoire sur l’utilisation du chanvre

La plus ancienne culture néolithique connue en Chine fabriquait des vêtements, des filets de pêche, des cordes et du papier à partir des fibres séparées des plantes de cannabis. Les fibres pouvaient être filées en fil ou tissées. Les fibres de chanvre ont été utilisées à partir du 2ᵉ ou du 1ᵉʳ siècle avant Jésus-Christ pour fabriquer le premier papier, qui était très solide et durable.

Les graines de marijuana étaient considérées comme l’un des « cinq grains » de la Chine ancienne, avec l’orge, le riz, le blé et le soja. Les graines de cannabis étaient grillées ou utilisées pour fabriquer de la farine. Elles sont restées un élément important du régime alimentaire chinois, jusqu’à ce qu’elles soient remplacées par des céréales de meilleure qualité au Xᵉ siècle.

Dans la Chine ancienne, on savait que les gens pressaient les graines de marijuana pour en extraire l’huile, qui pouvait être utilisée pour la cuisine ou la lubrification. Les résidus de cannabis étaient également utilisés pour nourrir les animaux domestiques.

Sutra taoïste du cannabis

Les anciens Chinois utilisaient également la marijuana à des fins médicinales. Le Pen Ts’ao Ching, un ouvrage pharmacologique chinois datant du deuxième siècle avant notre ère, énumère divers traitements pour des affections telles que la douleur et la malaria. Une prescription courante consistait à mélanger la marijuana avec du vin pour traiter la diarrhée. Le chirurgien chinois Hua To a écrit qu’il utilisait la plante de cannabis comme forme d’anesthésie chirurgicale à la même époque.

La première trace des effets psychoactifs de la marijuana est un document chinois datant de 2000 avant J.-C., connu sous le nom de Sutra de la matière médicale. Il décrit la graine de cannabis, notant que « si elle est prise en excès », les utilisateurs seront capables de voir les esprits. « Si elle est prise à long terme, elle permet de communiquer avec les esprits et allège le corps ». Des auteurs ultérieurs, comme le scientifique T’ao Hung Ching, du 5e siècle, pensaient que les effets hallucinatoires du cannabis, combinés au ginseng, permettraient aux utilisateurs de voir l’avenir.

Les nouvelles lois sur le cannabis contribuent à redorer l’image de la plante en tant qu’aide médicale, utile et précieuse.

E-BOOK GRATUIT

10 CONSEILS DE PROS POUR LA CULTURE DU CANNABIS

Laisser un commentaire