You are currently viewing Nuisibles et ravageurs dans les plantes de cannabis

Dans la culture du cannabis, les nuisibles sont tous les organismes qui peuvent nuire aux plantes ou les détruire. Les nuisibles qui s’attaquent aux plantes de cannabis sont, entre autres, les insectes, les champignons, les nématodes (vers microscopiques), les bactéries et les virus. Les plus courants sont les tétranyques, les aleurodes, les thrips et les pucerons.

Les parasites peuvent constituer un problème pour les plantes de cannabis, en provoquant des dégâts important sur les feuilles ou les racines. Cependant, un large éventail d’organismes peut affecter différentes parties d’une plante, certains parasites peuvent être dévastateurs s’ils ne sont pas traités à temps, les mesures préventives sont donc essentielles.

La propreté est essentielle pour la santé de vos plantes. Les filtres à air, les déshumidificateurs et les ventilateurs d’extraction permettent de maintenir l’air frais et le taux d’humidité dans la fourchette.

Types de ravageurs

Il existe un large éventail d’organismes qui peuvent endommager les plantes de cannabis. On peut citer les insectes, les champignons, les bactéries, les virus et les chenilles. Cela rend l’identification des parasites des plantes plutôt déroutante au début. Nous avons compilé dans cet article les parasites les plus courants pour les cultures de cannabis en intérieur, mais il en existe bien d’autres.

Insectes nuisibles dans les plantes de cannabis

Les parasites qui affectent la culture du cannabis sont ceux qui se nourrissent de la plante, sécrètent une substance qui endommage la plante, favorisent la croissance fongique, ou bien encore, porteuse d’une maladie. Un cultivateur peut réduire le risque d’infestation d’insectes en maintenant son environnement de culture propre et bien entretenu. Comme les insectes se développent rapidement, il est recommandé d’effectuer des contrôles fréquents afin de détecter rapidement les infestations.

L’une des indications de l’existence d’une infestation de punaises ou d’autres parasites est la présence de signes, tels que des taches sûres et sous les feuilles. Cependant, beaucoup de ces parasites sont petits et peuvent être difficiles à repérer sans l’aide d’une loupe ou d’un autre dispositif. Lorsque des signes apparaissent, prenez des mesures immédiates pour les éliminer avant qu’ils ne nuisent à votre plante. Ensuite, surveillez vos plantes et leur environnement pendant plusieurs semaines pour vous assurer qu’ils ne causent pas d’autres dommages.

Parmi les ravageurs et les insectes courants des cultures de cannabis en intérieur, on trouve les thrips, les mouches fongiques, les pucerons et les tétranyques. Les ravageurs peuvent également se trouver sous forme d’œufs ou de larves, n’oubliez pas que chaque région a son propre ensemble de ravageurs et d’insectes. Si vous cultivez dans une région sèche, il y a moins de chance de se retrouver envahi par des parasites et des insectes.

Si certaines espèces d’insectes sont liées à la plante de cannabis, toutes ne sont pas nuisibles. En réalité, certains insectes sont bénéfiques. Un exemple bien connu est la coccinelle, qui agit comme un contrôle biologique, c’est un prédateur naturel d’insectes tels que les pucerons, les acariens et les cochenilles. Les coccinelles au stade larvaire mangent des centaines de pucerons, il n’y a donc aucun problème à les relâcher dans votre culture. Cela peut être une méthode de gestion efficace et biologique pour lutter contre les parasites.

les coccinelles agissent comme un contrôle biologique car ce sont des prédateurs naturels des insectes nuisibles
Une coccinelle peut manger des centaines de pucerons

Champignon dans les cultures de cannabis

Les champignons, comme les insectes, peuvent être nuisibles ou bénéfiques aux plantes de cannabis. Les espèces nuisibles comprennent celles qui pourrissent, se décomposent et endommagent la plante. Elles apparaissent dans les feuilles, les racines, les tiges et les fleurs. Il existe de nombreuses espèces de champignons dangereuses pour la plante de cannabis, de la germination à la floraison et même après la récolte. Le pythium, le fusarium, l’oïdium et le botrytis sont quelques-uns des champignons nuisibles qui attaquent la plupart des cultures de cannabis en intérieur.

Un taux d’humidité élevé favorise le développement des moisissures, c’est pourquoi la climatisation et les déshumidificateurs sont de bons alliés pour aider à contrôler le climat des cultures intérieurs, en particulier dans les régions humides.

Les moisissures sont plus susceptibles d’attaquer pendant la phase de floraison. Il est donc essentiel de lutter contre les parasites durant la floraison. La moisissure blanche ou oïdium peut ruiner l’odeur et le goût de votre récolte de cannabis très rapidement lorsque de petites traînées de poudre blanche sont visibles à la surface des feuilles. Ces taches se propagent et finissent par envahir toute la plante et ruiner la récolte. La consommation de produits de cannabis contenant des moisissures est dangereuse pour la santé.

Cependant, certaines espèces de champignons sont bénéfiques, comme le Trichoderma. Le terme champignons mycorhiziens fait référence à une relation symbiotique entre une plante et un champignon. Les champignons mycorhiziens associés aux plantes de cannabis peuvent agir comme agents de contrôle biologique contre certaines maladies fongiques des plantes, fournir des nutriments aux plantes hôtes et aider à réguler la transpiration et l’absorption d’eau dans les racines.

Outils d’inspection et de surveillance pour la lutte antiparasitaire

La surveillance et l’inspection de vos plantes est essentielle pour détecter les premiers signes de parasites et agir rapidement. En disposant de quelques outils simples pour faciliter ce processus, vous augmentez la probabilité d’identifier et d’éliminer les parasites dès leur apparition.

Loupes et microscopes portables

Les loupes et microscopes portables sont des outils utiles pour identifier les petits insectes, les œufs et les larves. Ce sont les mêmes outils utilisés pour vérifier les trichomes et savoir quand récolter, parfait pour repérer les petits insectes et les moisissures avant qu’il ne soit trop tard !

Pièges collants jaunes et bleus

Les pièges collants sont des cartes que vous pouvez utiliser dans votre salle de culture pour attirer et capturer de nombreuses espèces différentes d’insectes. La plupart mourront coincés sans avoir à appliquer d’insecticides. Ces pièges collants sont efficaces comme moyen de lutte contre les parasites, mais aussi en lutte préventive pour permettre une meilleure identification. La couleur bleue s’avère redoutable contre les trips tandis que le jaune fonctionne très bien contre les aleurodes.

pièges collants dans la culture du cannabis
Placez des pièges collants dans votre espace de culture pour attirer les insectes

Gants en plastique

Pour garantir une récolte propre, portez des gants en plastique lorsque vous manipulez les plantes afin d’empêcher les contaminants extérieurs de pénétrer dans la zone de culture.

Prévention et gestion des ravageurs dans les plantes de cannabis

Pour commencer, une chambre de culture doit être correctement désinfectée. Tout, de la tente aux pots en passant par les outils que vous utilisez, tout doit être nettoyé et décontaminé. De même, les feuilles mortes doivent être retirées, de nombreux cultivateurs recommandent de retirer les branches inférieures des plantes, car les parasites ont tendance à attaquer ces parties en premier.

Des chambres de culture bien ventilées et de déshumidificateurs, ainsi que de bons ventilateurs d’extraction sont importants pour une culture saine. Garder les plantes en bonne santé aident à prévenir les parasites et les champignons nuisibles. La culture du cannabis en intérieur nous permet de contrôler la température et les niveaux d’humidité, ce qui aide à prévenir les parasites, les moisissures et les virus.

Si vous remarquez une infestation, isolez les plantes qui sont infectées et tenez-les à l’écart de votre culture jusqu’à ce que vous vous occupiez du parasite. Si cela n’est pas possible, traitez toutes les plantes de la chambre de culture à titre préventif.

10 conseils pour éviter les parasites dans votre chambre de culture

  1. Utilisez une loupe ou un microscope pour inspecter vos plantes à la recherche de signes de parasites tels que des taches ou de la « poussière » sur les feuilles, des changements dans la couleur et la forme des feuilles, la présence d’insectes et toute autre anomalie.
  2. Placez des pièges collants dans votre espace de culture pour attirer les insectes nuisibles vivants dans vos plantes, ce qui permet de les identifier facilement.
  3. Identifiez les organismes qui vivent dans vos plantes et déterminez s’il s’agit de nuisibles ou d’insectes inoffensifs. S’il s’agit de parasites, prenez des mesures de contrôle pour les éloigner de vos plantes.
  4. Pour éviter de favoriser le développement d’insectes et de champignons, n’arrosez pas trop vos plantes.
  5. Il est important de stériliser espace de culture après chaque récolte en essuyant chaque outil, plateau et étagère avec une solution d’eau de Javel. Si les parasites ne sont pas traités, ils sont susceptibles de revenir d’une culture à l’autre.
  6. Gardez toujours votre chambre de culture ventilée. Maintenez les températures et l’humidité à des niveaux acceptables. Un taux d’humidité en dessous de 50 % pendant la phase de floraison permet d’éviter le développement de champignons.
  7. Utilisez un terreau de qualité, fiables. Ne réutilisez pas la terre si vous avez déjà trouvé des parasites, jetez-la ou recyclez là dehors loin de vos cultures. Le compost fait maison contient parfois des spores fongiques, des œufs ou des larves d’insectes qui peuvent se développer ensuite dans votre espace de culture, soyez vigilant !
  8. Avant d’entrer dans votre salle de culture, changez de vêtements si vous avez été à l’extérieur et désinfectez vos mains pour éviter de transporter des parasites d’une zone de culture à l’autre.
  9. Évitez d’apporter des plantes de l’extérieur, vous ne savez ce qu’elles contiennent !
  10. Il est préférable d’éclaircir les plantes très touffues, car elles attirent de nombreux insectes suceurs de sève.

E-BOOK GRATUIT

10 CONSEILS DE PROS POUR LA CULTURE DU CANNABIS

Laisser un commentaire