Comment gérer les odeurs de cannabis

L’odeur du cannabis peut être appréciée par ceux qui le cultivent, mais elle peut être très désagréable pour les voisins. Que vous cultiviez du cannabis à des fins personnelles ou que vous soyez un producteur professionnel, il est important de réduire les odeurs de votre culture.

Le cannabis dégage son odeur grâce aux terpènes, qui sont des composés organiques volatils présents dans la résine de la plante. Ces composés peuvent facilement se transformer en gaz et se diffuser dans l’air, ce qui peut donner une odeur très forte pendant la floraison, la récolte et la transformation du cannabis.

Voici quelques astuces de professionnels de l’horticulture pour réduire cette odeur particulièrement forte. Bien que certains apprécient cette odeur, d’autres la trouvent insupportable. Il est donc important de gérer cette odeur pour éviter de nuire aux relations avec les voisins.

Gérer les odeurs de cannabis dans les cultures intérieur

Pour contrôler les odeurs liées à la culture du cannabis, il est important de maintenir une température adéquate dans votre installation et de nettoyer l’air pour éliminer les particules volatiles. Vous pouvez également essayer de rendre la zone où se trouvent les plantes étanche afin de maintenir les composés à l’intérieur.

Température de contrôle

Les terpènes, qui sont à l’origine de l’odeur du cannabis, se libèrent dans l’air à partir d’une température de 20° C. Plus la température est élevée, plus les terpènes se diffusent dans l’air. Dans les installations intérieures, il est donc conseillé de maintenir une température relativement basse afin de réduire les odeurs et de préserver la qualité de votre récolte. En maintenant une température plus fraîche, vous aurez moins de terpènes dans l’air et plus dans la plante elle-même, ce qui vous permettra de réduire les odeurs.

Livre électronique gratuit dur la culture du cannabis

E-BOOK GRATUIT

10 CONSEILS DE PROS POUR LA CULTURE DU CANNABIS

Flux d’air direct

Le contrôle de l’aération est essentiel pour réduire les odeurs liées à la culture du cannabis. Vous pouvez utiliser des ventilateurs, des filtres et des conduits d’air pour diriger l’air et piéger les odeurs avant qu’elles ne se diffusent dans l’air. Il est recommandé aux cultivateurs débutants ou ceux qui ne cultivent qu’un petit nombre de plantes de se tourner vers les tentes de culture. Ces tentes sont livrées avec une grande partie de l’équipement de ventilation déjà en place, ce qui facilite les choses. 

Utiliser des filtres à charbon

Les filtres à charbon sont un élément clé pour contrôler les odeurs liées à la culture du cannabis, quelle que soit la taille de votre installation. Lorsque l’air passe à travers le filtre, les composés responsables de l’odeur sont retenus, tandis que l’air propre et inodore est libéré. La taille du filtre à charbon nécessaire dépend du débit d’air requis. Pour que les filtres à charbon soient efficaces, il est important que l’air soit aspiré à un rythme approprié et à une humidité adéquate. N’oubliez pas de vérifier et de changer régulièrement vos filtres pour qu’ils restent efficaces.

Scellez votre espace de culture

Même avec l’utilisation de filtres à charbon et de bonnes pratiques, il peut être difficile d’empêcher complètement les odeurs de cannabis de s’échapper par de petites fissures dans les portes, les fenêtres, les murs, les sols et les plafonds. L’utilisation d’une tente de culture peut être utile dans ce cas, car elle permet de mieux contrôler l’environnement de culture. Des produits tels que l’ONA, qui agissent comme des gels éliminant ou absorbant les odeurs, peuvent également être utilisés pour réduire les odeurs persistantes. Ces produits sont souvent proposés dans de petits contenants qui peuvent être placés près des portes extérieures ou dans des endroits où les visiteurs pourraient être en mesure de percevoir l’odeur du cannabis. Cependant, il est important de ne pas placer ces gels à proximité des plantes, car ils pourraient neutraliser les odeurs de la fleur elle-même.

REJOIGNEZ NOTRE LISTE DE DIFFUSION

POUR NE RIEN RATER

Faire face aux odeurs de cannabis dans les cultures extérieures

Le contrôle des odeurs peut être plus difficile pour les cultivateurs de cannabis en extérieur. Pour réduire les risques de plaintes et de violations liées aux odeurs, il est recommandé de placer votre jardin aussi loin que possible des routes et des propriétés voisines. Cela peut considérablement réduire les nuisances olfactives potentielles.

Comprendre les mécanismes liés au déplacement des odeurs

Dans les pays où la culture du cannabis est légale, les producteurs professionnels peuvent faire appel à des sociétés spécialisées dans le contrôle des odeurs afin d’analyser la diffusion et l’accumulation des odeurs et de cibler les zones où elles sont les plus problématiques. Il s’agit de comprendre où vont les odeurs et qui elles dérangent le plus, plutôt que de chercher à complètement l’éliminer. En extérieur ou dans les serres, des systèmes de brumisation et des appareils de traitement de l’air de type aérosol peuvent être utilisés pour lutter contre l’odeur sur une grande échelle.

Nouvelles techniques d’atténuation des odeurs de cannabis

À mesure que la légalisation du cannabis se développe dans le monde entier, de plus en plus de producteurs professionnels s’intéressent à de nouvelles technologies de contrôle des odeurs. Certaines de ces technologies à surveiller sont les biofiltres, qui utilisent des stocks de matières organiques, et les traitements enzymatiques dans l’air évacué pour les cultures à grande échelle.

D’autres techniques utilisent des systèmes de ventilation fermés et la lumière ultraviolette de la bande UV-C, qui ont un effet neutralisant sur les odeurs et les agents pathogènes des plantes. L’ozone, les machines de déionisation et les filtres électrostatiques sont également des options à considérer pour contrôler les odeurs liées à la culture du cannabis.