Comment protéger le cannabis de la pluie

La culture du cannabis en extérieur peut vous permettre d’obtenir une récolte abondante. Cependant, vous devrez peut-être protéger vos plantes des éléments naturels difficiles. De fortes pluies pendant la phase de floraison peuvent endommager vos têtes de cannabis.

Que font les fortes pluies au cannabis ?

La pluie peut naturellement arroser votre jardin, mais peut également entraîner de nombreux problèmes lorsqu’il pleut un peu trop. Quelques jours de pluie légère ou de rosée matinale ne sont pas un problème pour la plupart des variétés de cannabis. Cependant, plusieurs jours de fortes pluies peuvent faire des ravages sur les plantes.

Les vents violents et les averses peuvent briser les branches, enlever le paillis, éroder le sol, augmenter le compactage de la terre lorsqu’il est boueux et augmenter le risque d’infections fongiques.

De fortes pluies peuvent sur arroser vos plantes et affecter le pH du sol. Si elles ne sont pas protégées de la pluie, les plantes peuvent souffrir de carence en nutriment, telles que la carence en phosphore, courante dans les milieux de culture trop arrosés.

Comment protéger le cannabis de la pluie

Cultiver du cannabis en extérieur ne doit pas être stressant pendant la saison des pluies. Il existe de nombreuses façons de protéger vos plantes contre les dommages causés par les fortes pluies, qu’il s’agisse de pourriture ou de branches cassées.

Choisissez une génétique appropriée

Avant de commencer à cultiver, sélectionnez des graines de cannabis qui prospèrent dans les environnements extérieurs. Choisissez  des graines de cannabis adaptées à l’extérieur avec une résistance élevée aux parasites et aux maladies et une tolérance importante à l’humidité. En effet, les plantes d’extérieur peuvent présenter un risque plus élevé de développer des moisissures lorsqu’il pleut ou lors de forte période d’humidité.

Connaissez votre terre

La qualité de votre sol fait référence à l’environnement naturel de la plante, y compris son climat, sa terre et sa topographie. Faites des recherches sur la zone de rusticité des plantes de votre région et consultez l’historique de la météo pour obtenir des prévisions à long terme afin de vous préparer aux précipitations.

Appliquer les fongicides en préventif

Les fongicides préventifs à base de  « Bacillus subtilis » appliqués en phase végétative peuvent progressivement produire des antibiotiques qui réduisent les champignons et limitent les dégâts causés par l’oïdium et le Botrytis cinerea  (moisissure grise) en phase de floraison.

Cultiver en Pots pour une meilleure mobilité

Cultiver des plantes en pots vous donne la flexibilité et la mobilité nécessaires pour les déplacer au besoin vers une zone protégée. Assurez-vous de pouvoir fournir à vos plantes l’éclairage et la circulation d’air appropriés lorsque vous les déplacez à l’intérieur pour éviter de les stresser.

Couvrez vos plantes

Protégez vos plantes avec une  serre, une grande bâche, un parasol ou un auvent. Évitez de les recouvrir de sac-poubelle, car cela augmente l’humidité à l’intérieur des sacs et le risque de moisissure.

Améliorer le flux d’air de la canopée

Les plantes buissonnantes avec de nombreuses feuilles humides peuvent présenter un risque élevé de moisissure. Réduisez le risque en espaçant correctement les plantes dès le départ et  en enlevant quelques feuilles de la partie inférieure de la canopée pendant la floraison pour améliorer la circulation de l’air. 

Secouez doucement vos plantes

S’il pleut sur votre plante, vous pouvez doucement les secouer pour enlever l’eau, accélérant ainsi le temps de séchage de la plante. Si vous avez un jardin plus vaste ou si vous souhaitez accélérer le processus, utilisez un souffleur de feuilles pour évacuer l’eau.

Inspectez régulièrement vos fleurs

Après la pluie ou pendant les saisons à forte humidité, gardez un œil attentif sur vos plantes. Vérifiez vos bourgeons quotidiennement pour des signes de moisissure ou d’autres maladies ou infestations.

Soutenir les branches et éviter la casse

Les branches de plantes de cannabis chargées de fleurs lourds et denses peuvent se détacher avec une pluie intense si elles ne sont pas soutenues. Protégez votre plante en  palissant et en plantant des tuteurs avant l’arrivée de la pluie.

Utiliser du paillis

L’application de paillis sur le sol peut réduire le compactage, qui se produit lorsqu’il pleut. Un sol boueux se tasse et empêche les échanges entre l’air et les racines. Après la pluie, vous pouvez enlever le paillis pour permettre à la terre de s’égoutter plus rapidement.

Appliquer du bicarbonate de potassium

L’application de bicarbonate de potassium jusqu’à la seconde semaine de floraison aide à éliminer les spores fongiques et à augmenter la résistance de la plante à celles-ci. Le bicarbonate de potassium peut augmenter le pH de la surface des feuilles de la plante.

Ne récoltez pas les bourgeons humides

Attendez que le feuillage soit complètement sec pour récolter. Si vous récoltez des bourgeons humides, évitez de les garder rapprochés lors du séchage. Trop proche les unes des autres augmente le risque de développer des moisissures.

Ebook gratuit sur la culture du cannabis

E-BOOK GRATUIT

10 CONSEILS DE PROS POUR LA CULTURE DU CANNABIS